LA SLOVAQUIE

with Un commentaire

LA CONQUÊTE  DES  CHÂTEAUX

La Slovaquie est réputée pour son passé médiéval, des châteaux ici, il y en a plein, mais malheureusement ce fut aussi le lieu de mon record de ramassage d’ordures! Allez, enfile ton armure, prends ta pince et viens à la conquête de la Slovaquie.

Arrivant du Nord, j’ai traversé les Hauts TATRAS avant de rejoindre Spis castle, pour passer la nuit. Le plus grand des châteaux forts de l’Europe de l’Est  surplombe ici la vallée. Laissé à l’abandon depuis des décennies, il fut remis d’aplomb en étant inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1993. C’est ici que j’ai commencé la pêche aux déchets, voulant attaquer le château de front, j’ai du intervenir la nuit tombante pour ne pas alerter la garde. Je sors ma pince, mon bouclier et mon sac.

L’ascension de cette colline m’a presque coûté la vie, le terrain était miné de déchets, j’ai bien essayé de les éviter mais la quantité était telle que peu de temps après, j’ai du rebrousser chemin avec mon sac plein. La bataille est perdu, je n’étais pas assez armé pour ça, mais je ne renonce pas à la guerre.

Ne pouvant le visiter, car fermé, j’ai décidé de quitter les lieux le lendemain matin.

En me renseignant le lendemain, soit 100 km plus loin, je m’aperçois qu’il ouvrait le 1er mars, nous étions le 28 février, j’avais donc nettoyé gratuitement le site de l’UNESCO un jour avant son ouverture 🙁 ils peuvent me dire merci là bas!

Après Spis, j’ai rejoint « le paradis slovaque » ce petit coin de montagne et forêt est surnommé comme cela pour sa nature et sa très populaire grotte de glace, la plus grande et belle au monde… mais bon, vu que j’ai trop de chance, lorsque j’y suis arrivé c’était fermé 🙁

Pour m’y rendre j’ai traversé de nombreux petits villages habités essentiellement par les Gypsys. Une population très pauvre, qui vit dans des maisons de fortune, parfois dans des bidonvilles et directement parmi  des tonnes de déchets.

Ouai c’est un peu ça Jean!

c’est triste à voir. Et sur la route, je n’ai vu que ça. Le paradis, c’était plutôt l’enfer pour moi ! J’ai bien l’impression que je vais perdre plus qu’une bataille en Slovaquie !

Allez, ne baissons pas la pince, je continue

Lietava

Après un passage très rapide à Zilina, je me suis dirigé vers Lietava, une toute petite commune surplombée d’un très vieux château fort. Actuellement en rénovation par une association du coin, ce château est rejoint par plusieurs sentiers qui permettent de faire un beau petit treck! M’enfin là n’est pas la question, ce château est il envahit lui aussi??

La première attaque ayant échouée, je ne pouvais pas perdre celle là. Je vais passer la nuit là, bien me reposer en attendant l’aube pour attaquer.

Le matin venu, dans la brume,  je m’arme jusqu’au dents et rampe à l’assaut de ce château, En tout 3 km me sépare de son donjon. Je suis d’abord la rivière et ramasse autant d’artefacts que je peux, je sens que le la victoire est ici, je continue, mais je suis ralenti de plus en plus par le poids de ma cargaison. J’arrive à l’entrée de la ville, je laisse mon premier sac plein en espérant qu’aucun ennemi ne mettra sa pince dessus!

Je continue encore et encore, c’est que le début d’ac… (ok je sors 😀 )

Arrivé au sommet, mon deuxième et dernier sac complet, mais voilà, j’y suis, ma mission a réussi! J’ai enfin gagné une bataille! Il est tard, je redescends récupérer mon sac  et continue ma route… vers  le sud.

La route vers Banska

Passant par Bojnice, Prievidza et Partizanske, j’enchaîne les fronts, il fait froid et gris, la bataille fait rage, et je trouve de plus en plus de zones dévastées!

Parfois impuissant, je rejoins Banska Stiavnica pour me remettre un peu de mes émotions.

Cette superbe ville minière qui a gardée tout son charme de l’époque. Et en Slovaquie, c’est plutôt rare, car l’époque communiste c’est bien chargée de supprimer toutes traces de l’histoire de ce pays !

Après une petite visite, (oui je sais aussi prendre du bon temps)  je suis sorti de la ville, 10 km plus loin, en pleine campagne. J’ai voulu trouver un coin tranquille pour la nuit prêt de la rivière! Je me croyais en terrain conquis mais dès mon arrivée, caché derrière quelques sapins, une armée complète d’ordures m’attendait. J’ai juste le temps de sortir ma pince et alerter la presse Slovaque pour avertir la population de cette attaque « poubelloriste ». Le combat acharné dura 2 jours, 2 jours de luttes sur une cinquantaine de mètres le long de la rivière! J’ai survécu, malgré un ongle cassé, mais de nombreuses victimes sont à déplorer ! un total de 218 bouteilles plastiques, 219 mégots, le tout pour 38 Kg ramassé! Jamais une attaque n’avait fait autant de dégâts !!

J’ai du quitter la Slovaquie par peur de représailles pour rejoindre la Hongrie, et plus particulièrement Budapest !

Bilan

J’avais déjà eu l’occasion de visiter la Slovaquie, mais absolument pas le souvenir d’un pays aussi soumis à la surconsommation. Ici le décors est complètement transformé, les déchets sont partout. Je le sais maintenant, ce n’est pas le pire, mais pour un petit pays qui commence à être bien développé, c’est de la folie! C’est 156 Kg que j’ai ramassé ici!!

En Slovaquie, moins d’un déchet sur 10 est recyclé, et combien sont simplement jetés dans la nature??  L’association Wastebusters s’est créé, par la volonté d’un couple, afin d’essayer de stopper ce problème et de remettre à propre ce petit pays. Je leur souhaite bien du courage.

Je tiens quand même à dire que j’ai passé un très bon moment ici, les gens que j’ai rencontré sont extras et l’on ressent quelque chose de différent ici. Je retiens Bojnice et Banska qui sont vraiment de belles villes, et si tu aimes les châteaux, tu dois y aller! A visiter, mais avec un bon gros sac de 200 litres 🙂

Je remercie l’équipe du magazine ZIVOT pour l’article, vous pouvez le retrouvez dans la page PRESSE

Bilan du ramassage :

Kilomètres parcourus : 700 Km

Temps passé : 12   jours

Essence consommés : 70 Litres

Pollution réalisée : 159   Kg CO²

Déchets ramassés : 156,2   Kg

See U

cropped-LOGO-FINAL2.png

Tu peux visionner toutes mes photos plus facilement ici : Albums

Une réponse

  1. Oswaldo Nieto
    | Répondre

    Je comprends, au vu de ce qui se dégage de tes photos, qu’on puisse etre parfois submergé.
    Bon courage
    Au moins toi « tu fais ta part. »

Répondre