LA ROUMANIE

with 2 commentaires

MARIO TRASH

 

Allez, on y va  visiter les beaux paysages de La Roumanie!! Mais accroche toi, on y va en mode Mario Trash, ça va secouer!

Règle du jeu :

Gagner le maximum de points de dignité en ramassant le maximum de déchets sous le thème de Mario Kart

De la frontière à Sibiu

Le départ se fait à la frontière Hongro-Roumaine, ma pince est chargée, ma ceinture est attachée et le compteur de dignité est à zéro. je suis sur le qui-vive en scrutant le feu vert pour lâcher les gaz!

Résultat de recherche d'images pour "mario kart red light"

Le douanier me fait signe, c’est partie! Je mets le pied au plancher direction Arad, mais à peine parti, je me fais stopper directement par des chutes de poubelles, je donne un coup de volant pour essayer de les éviter, TROP TARD, je fini la pince dans le tas! je n’ai pourtant pas vu de panneaux « chute de déchets » sur la route!

 

Pas trop de mal, ma pince est cassée mais le reste s’en sort bien, j’en profite pour en mettre un maximum dans mon sac, la quantité est terrible et je trouve des choses que j’aurais préféré ne pas voir, mais c’est le jeu!

Après quelques sacs, je regagne mon van, charge le butin, et continue ma route en laissant derrière moi au moins 30 fois la quantité embarquée! 10 points de dignité gagnés, mais le van est plein, je ne peux pas faire mieux.

Je continue et plus j’avance plus je m’enfonce dans cet océan de plastiques, le van commence à se noyer et moi aussi. J’accélère et passe Timisoara. A la sortie, dernier virage, je glisse sur une banane et me retrouve propulsé dans le décor.

J’y croise le gardien de la mondialisation, sous la forme d’un chien, qui  me dit, « hop hop hop toi là, regarde ce que ton espèce nous a fait là, ramasse moi tout ça et file moi un petit bout! » Je ne peux rien faire, le van est plein et je n’ai toujours pas trouvé le stand pour vider ma cargaison, je lâche quelques morceaux de pain et repart! cette faute m’aura coûté 20 points de dignité.

Je poursuis vers Hunedoara et son château, il pleut, je ne vois presque rien, une poubelle  me shoote, je tombe sur le coté, je n’ai plus de vie, je reste ici pour la nuit!Le matin, le temps de regagner des points de dignité, je visite le château, ramasse quelques déchets, reviens au van, mon compteur est à nouveau à 0, je peux repartir direction Sibiu. Je dois absolument gagner cette course, mais le level  est très compliqué.

A Sibiu, je marque une pause, prends ma pince et pars à la recherche de trésors, je passe un pont, tourne à droite et aperçois une montagne de déchets le long de la rivière! OUF, sauvé, mon compteur peut remonter ici!!!

Le soleil se lève, une belle journée s’annonce,  je prends mes sacs et charge, charge encore et encore, une fumée toxique sortie de la cheminée tente de me ralentir*, je prends un masque et continue. Après quelques minutes, mon compteur remonte à 100 points, j’ai réussi le premier level, je peux repartir!

(*ce n’est pas une blague, (photo ci-dessous) je ne sais pas ce que c’était mais j’ai failli vomir tellement c’était fort et chimique, il m’a fallu 1h de sieste pour m’en remettre)

Dracula’s road

J’arrive au point de départ du niveau 2, nous sommes sur la Transylvania, ou plutôt le dracula’s level!! Et oui, c’est de là qu’est sorti la terrible histoire de Dracula, et je vais devoir affronter tous les déchets qu’il m’a laissé!!

Je pars avec mes 100 points, mais la route va être longue. Je prends la direction des  montagnes pour essayer d’éviter tout ce qui pourrait me faire perdre, les paysages sont de plus en plus différents, pas de pièges à l’horizon, je continue.

Je traverse quelques collines, et me retrouve au milieu des montagnes, en first position je décide de  m’écarter du parcours, pensant éviter les pièges. Je roule, et croise sur ma route des humains déguisés en runneur ou marcheur. Ne pensant pas qu’ils ne pouvaient être de redoutables ennemis, je continue, prends un chemin, avance et…. BOOOOOOOOM une tempête de sacs me vient en pleine face, mes points chutes, mon choix n’était pas le bon, je bloque mes freins, dérape, mon compteur continue de chuter, que faire!! je saute du van et cours ramasser le plus possible.

Ces êtres de forme humaine m’avaient donc trompé, je les croyais inoffensifs, mais tiens! je n’arrive pas à stabiliser mon compteur, après quelques minutes, l’endroit est propre, je dois en trouver un autre. Le van redémarre et je fonce vers la prochaine clairière. Sur la route, j’attrape un champignon, parfait je serais plus rapide!

Au même moment j’aperçois une seconde clairière, beaucoup plus grande et beaucoup plus sale, ni une ni deux, j’attrape mon sac et cours ramasser tout ça, le soleil se couche, mais je suis en bonne voie.

La nuit tombé, mes sacs sont pleins, ma dignité est remontée. Je peux enfin profiter de ce  décor d’étoiles infinies! j’en attrape une et laisse les autres, juste pour la beauté de la chose.

Le lendemain, je suis en forme, mais le niveau  final m’attend! Serais-je assez puissant pour nettoyer tous ces déchets?? Allez, je crois en moi, on va voir Dracula

Bran Castle (Le château de Dracula)

Aparté

L’histoire de ce vampire, bien connu de tous pour aimer le sang, est en fait inspirée  de  Vlad tepes de son surnom Dracula, qui était prince de ce qui est  maintenant la Roumanie. Inspirée de son lieu de vie (château de Bran), de sa réputation et de son portrait, le reste de l’histoire, a été belle et bien inventée par Bram Stoker.

Mais le Dracula moderne  aime aussi faire saigner, pas les gens, mais la planète. Je vais devoir tout ramasser sans qu’il me rattrape!! Du haut de son château, il commande tous ses petits vampires qui mènent leur combat de pollution! attaquer le château est impossible, mais arriver le premier à la frontière avec tous les déchets, peut être dans mes cordes!! Si je gagne cette manche, ma victoire est assurée!

Je prends mon étoile et j’y go!Je roule en direction de Bucarest, mes concurrents sont partout et me lancent des tonnes de déchets, j’essaie d’en éviter le maximum, mais mes points de dignité descendent en flèche, je m’arrête, ramasse, reprends la route et je recommence. Je rencontre des pièges et vois des horreurs qui écrasent complètement mon compteur de points. Mais je ne perds pas espoir!

Je ramasse, roule, ramasse… mon compteur remonte, la victoire se rapproche.

L’arrivée est en vue, je prends mon dernier champignon et passe la ligne, je suis le premier, j’ai tous mes points de dignité, j’ai gagné!

Bilan

La Roumanie a été une véritable course aux déchets, la quantité que j’ai vu ici dépasse de loin tout ce que j’aurai pu imaginer. Même si l’UE demande aux états membres d’atteindre un taux de 50% d’ici 2020, La Roumanie en est bien loin, et le gouvernement ne si intéresse même pas, la population Roumaine souffre  sur tous les fronts et les multinationales continuent de détruire complètement le paysage d’ici. Rien ou très peu de choses ne sont mises en place, quelques groupes de militants essaient de se battre sur quelques fronts, mais La Roumanie reste pour le moment la poubelle de l’Europe, La France en premier lieu vient souiller les sols et imposer son système de consommation.

Une dame m’a expliqué la situation actuelle.

« A l’époque communiste, on avait un pays riche, et surtout beaucoup d’agriculture. On n’était pas riche mais pour ma part je vivais bien. Maintenant on doit vivre avec 300 euros par mois dans un système de consommation qui n’est pas le notre. On nous a envahit de supermarchés, d’hypermarchés et autres surconsommations. On paie énormément de taxes, sur les déchets aussi. Les enfants ne trouvent pas de travail en sortie de longues études et doivent quitter le pays, l’agriculture à presque disparue, car il est impossible d’en vivre, alors que l’on a des surfaces d’exploitations immenses. Le gouvernement n’a jamais été aussi riche mais se fiche du peuple. On nous enlève même nos enfants (trafic, argent…). On avait un beau pays mais le gouvernement et le système l’a tué. Peut être mes arrières petits enfants connaîtront des jours meilleurs. »

La deuxième pire catastrophe écologique Européenne, celle de  Baia Mare en 2000, n’a visiblement pas servi de leçon, ici nombreuses sont les enseignes venues tout droit de chez nous, c’est ultra pollué mais la faute à qui? Le canada cherche à installer une mine d’or qui utilisera 12000 litres de cyanure par an pour fabriquer nos smartphones. Auchan vend des tonnes de plastique qu’aucune société Roumaine n’est capable de recycler, nos pays viennent déverser par tonnes les déchets ici. Finalement qui sont les responsables du désastre écologique de la Roumanie?

 

Bilan du ramassage :

Kilomètres parcourus : 900 Km

Temps passé :   jours

Essence consommés : 90 Litres

Pollution réalisée : 205   Kg CO²

Déchets ramassés : 78   Kg ET 380 Mégots

See U

cropped-LOGO-FINAL2.png

Tu peux visionner toutes mes photos plus facilement ici : Albums

 

2 réponses

  1. Nathalie
    | Répondre

    Bonjour ! Ouaouh quelle aventure magnifique : bravo ! Nous revenons d’un voyage d’un an autour de l’Europe, nous aussi dans notre petit camion. Les déchets ont été Pour nous aussi une vraie mauvaise surprise… Y a aussi bcp de boulot en Albanie !!!!! Notre Europe est pourtant si magnifique ! Je regrette ne pas avoir nous aussi participé à ta manière au nettoyage de notre planète : il va falloir qu’on reparte et qu’on suive ton exemple, je suis épatée !! J’ai vu sur Facebook que tu avais adopté un compagnon de route en Grèce… Bonne route à vous 2 et Bravo encore pour ce voyage si inspirant !!!

    • Landry
      | Répondre

      Merci Beaucoup Nathalie, je me dirige vers l’Albanie aussi et je pense que oui, il va me donner du fil à retordre :/ En tout cas, c’est sur, si on s’y met tous, ça ira vite… Je suis content de motiver des passionnés de voyages, je pense que c’est la base et qu’on sera tous heureux de notre « travail » et de visiter des endroits enfin propre!

Répondre